Terre de caractère, découvrez Séville et ses alentours

L’Andalousie regorge de routes aux tracés exceptionnels et aux revêtements impeccables. Dans cette province du sud de l’Espagne, à l’ouest de Séville, cité de caractère qui résonne de jour comme de nuit des notes nerveuses des guitares Flamenca, la vallée du Rio Tinto dévoile avec pudeur ses contours et ses secrets.

Loin du tumulte et de l’agitation de la capitale andalouse, les villages aux murs de chaux baignés de soleil vivent au rythme lent des saisons. Dans la douceur de l’hiver, les orangers qui bordent les petites rues endormies donnent des fruits qui colorent la vie.

Le rendez-vous est donné à la Palma del Condado. Sur la place du village, le café sert à toute heure de délicieux tapas. Quelques kilomètres plus loin, sous le regard affûté des taureaux de combat qui broutent tranquillement entre deux haciendas, la petite route 5131 attend les motos.

Jusqu’au minuscule village de Berrocal s’enchaînent virages serrés et courbes régulières dignes des circuits les plus modernes. La circulation est rare, l’équipement routier ne pourrait être meilleur et le revêtement ne souffre d’aucune critique.
Dans ces conditions, au guidon d’un roadster nerveux ou d’une routière rapide, les amateurs de bonnes sensations apprécieront avec mesure les qualités de maniabilité et d’adhérence du pneu MICHELIN Pilot Road 4. En contrebas de la route, on aperçoit l’ancienne ligne ferroviaire construite au XIXe siècle par les Anglais et qui reliait le port de Huelva au sud à l’ancienne mine de cuivre de Rio Tinto.

Tout est rouge, ocre, orange, jaune ou beige dans cet univers minéral et chromatique spectaculaire que beaucoup comparent à la planète Mars. Ce site fut parmi les mines à ciel ouvert les plus vastes d’Europe et a eu une influence considérable sur l’ensemble de la région. En témoigne le quartier Bella Vista de la ville de Riotinto, et ses airs Victoriens qui contrastent avec l’architecture Andalouse. Il abritait la colonie britannique venue exploiter le minerais de cuivre au XIXe siècle.

En quittant le bassin minier du Rio Tinto, on se dirige plus avant vers les montagnes au nord et vers le village d’Aracena. Un lieu lui aussi très touristique et bien connu pour l’une des spécialités de la région : le jambon.

Située sur la route principale qui relie Séville au Portugal, Aracena est au cœur de la Sierra de Huelva et les pentes environnantes sont plantées de chênes. Le gland étant l’un des aliments préférés des cochons, Aracena est devenue une place spécialisée dans le jambon Ibérique, au point d’y consacrer un musée.

C’est d’ailleurs sur ces versants que la route se poursuit. Plus étroite, plus tourmentée, pleine de charmes, elle sent le chêne, l’eucalyptus, la fleur d’oranger.
Une route Méditerranéenne comme on aime à se les imaginer...